Covid-19 et rencontre sur internet : Mariage ou divorce ?


L’année 2020 sera pendant longtemps celle du Covid-19 (aussi appelé Sars-Cov-2 ou d’une manière moins précise « le Coronavirus »). Combien serons-nous dans 5, 10, 20 ou 50 ans à nous souvenir du confinement ? Certainement beaucoup car que ce soit économiquement ou socialement, son impact a été énorme.
L’humain étant un animal social, se retrouver mis à l’écart de ses congénères lui a posé problème.  La rencontre assistée par internet a donc en toute logique vue sa fréquentation augmenter depuis l’instauration du confinement.  

1. Situation actuelle du Covid-19.

Selon le site Channel news asia, du 31 décembre 2019 au 24 juillet 2020, il y a malheureusement eu :

  • Dans le monde : 15 477 472 cas confirmés et 633 122 décès.
  • En Europe : 1 656 896 cas confirmés et 181 239 décès.
  • En France : 180 528 cas confirmés, 30 192 décès, 5 720 patients hospitalisés et 7 départements en situation de vulnérabilité.

Bien que la recherche soit proactive, aucun vaccin n’a encore été trouvé. Il convient donc à tous d’adopter un comportement responsable afin de ne pas propager ce fléau.


3. Covid-19 et rencontre sur internet : Mariage ou divorce ?

Confinement. Distanciation sociale. Épidémie. Crise sanitaire. Ce champ lexical est bien éloigné de celui de la rencontre assistée par internet, mais il n’en demeure pas moins vrai qu’en France, la rencontre amoureuse reste au coeur des préoccupations de plus de 25 millions de célibataires. 44% d’entre eux pensent qu’ils pourraient tomber amoureux sans s’être rencontrés dans la « vie réelle ».


Plus de 22% de nos célibataires sont inscrits sur des sites et applications de rencontres. C’est pourquoi nous développons dans cet article, les intrications entre l’épidémie que nous subissons et le secteur de « la rencontre assistée par internet. »

Comment l’être humain célibataire de 2020 a-t-il réagit ?
A-t-il choisi de ne plus fréquenter les sites de rencontres sachant que tout rendez-vous physique lui était impossible ? Ou bien s’est-il rué sur les plateformes de l’amour pour trouver l’âme sœur et préparer son planning de rencontres éphémères post confinement ? 

Avec plus de temps à consacrer sur la recherche de l’amour en ligne, l’humain a bien sûr choisi de se réfugier sur les sites de rencontres. Ces réseaux sociaux leur permettent de faire des rencontres sans sortir de chez eux et de programmer plus tard des rendez-vous avec les bonnes mesures sanitaires. Bien sûr, une partie infime a choisi de ne pas utiliser ces plateformes évoquant le fait de ne pas pouvoir faire de rencontres rapidement. Ils ont choisi de se consacrer à d’autres activités. 

4. Les contradictions présentes dans les médias.

Si nous parcourons Internet pour savoir comment Tinder, Badoo, Meetic, Lovoo et tous leurs compagnons ont vécu le confinement, nous allons être étonnés de voir à quel point ils se contredisent.


Pendant que certains médias nous parlent d’une chute des connexions sans précédent (audiences en baisse de 55% en moyenne, diminution du nombre d’abonnements), d’autres nous diront que ce secteur a grâce à l’isolement, connut un engouement incroyable (+280% d’abonnements/ 3 milliards de swipes en une seule journée sur Tinder).

Difficile au milieu de toutes ces contradictions de savoir ce qu’il en est réellement. Ce qui est sûr, c’est que le Covid 19 a eu un impact non négligeable sur le secteur de l’amour. Qu’il soit positif ou négatif, comment les utilisateurs ont ils étaient touchés par ce phénomène  ? Nous allons y répondre dans les lignes qui suivent.  

5. Conseils pour combattre le Covid-19 en tant qu’utilisateur/trices de sites et applications de rencontre.

Il existe des comportements sécuritaires qui permettent aux utilisateurs(trices) des applications de rencontre de continuer à chercher l’Amour (ou à faire des rencontres éphémères). 

Pour cela, il est important de se poser les 3 questions préconisées par le sexologue Gilbert Bou Jaoudé :

  • Il y a t’il un risque que je contracte une forme grave de Covid-19 ?
  • Est-ce que la région où je suis est connue pour avoir beaucoup de cas ? 
  • Est-ce que les gens avec qui je vis et que je côtoie au quotidien sont à risque ? 

Avant d’organiser une rencontre, il faut aussi poser ces trois questions à vos prétendants afin d’être sûr d’encourir aucun danger.  

Il est également conseillé d’adopter un comportement responsable éthiquement et avoir la même réaction qu’une personne potentiellement porteuse d’une MST, donc : 

  • Vous faire dépister 
  • Vous protéger pour éviter de contracter le virus (porter un masque lors de vos sorties, éviter les déplacements inutiles, vous laver les mains régulièrement avec du gel hydroalcoolique) 
  • Prévenir vos partenaires précédents si vous êtes porteurs du virus
  • S’isoler si nécessaire

« Le rapport sexuel est un moment qui augmente le risque de transmission. Avec le VIH et les IST, on pouvait dire se protéger avec des préservatifs, mais avec le Covid 19, on peut difficilement se protéger lors de relations intimes juste avec un masque.

6. L’ère du slow-dating : Vers plus de qualité.

l’impossibilité de « draguer » in vivo a engendré une nouvelle manière de communiquer sur les réseaux de rencontre sur internet : Le Slow-dating.

« Le confinement permettra de ne pas aller trop vite et de prendre le temps de faire connaissance »
Avec cette proportion à l’hyper-consommation que nous possédons toutes et tous, il était évident qu’un jour cela s’appliquerait aux applications de rencontres.
Nous étions nombreux à avoir pris l’habitude de cumuler les conversations avec des prétendants différents afin de rentabiliser le temps passé sur des plateformes telles que Tinder, Badoo ou Meetic. Grâce au confinement, nous avons appris de nouveau à faire connaissance et en apprendre plus sur les personnes avec qui l’on discute. Ainsi, le risque d’une déception diminue, nous sommes plus aptes à rencontrer les personnes avec qui nous discutons.

7. Modifications des comportements humains suite au confinement.

Mais pour Gilbert Bou Jaoudé, le risque de détresse psychologique lié à l’isolement est également à prendre en compte.
« En tant que sexologue, je peux dire que quelqu’un qui se retrouve en isolement sexuel risque de se retrouver en isolement affectif. Or, l’isolement affectif plus l’ambiance anxiogène actuelle peuvent être destructeurs sur le plan psychologique », affirme le médecin.

8. Conclusion

Alors, Covid-19 et rencontre sur internet : Mariage ou divorce ? Nous savons depuis quelques mois comment nous protéger du Covid-19 et aurons peut-être à le faire pendant encore un certain temps.
L’amour ou les rencontres éphémères, permettent à l’Humain de continuer d’exister. Il va de soi que nous aurions du mal à nous en passer.

Mais il va nous falloir intégrer le Covid-19 à “l’éthique amoureuse », pour nous protéger, mais aussi pour protéger les autres. Car protéger l’autre……c’est une des bases de toute belle relation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *