L’évolution de notre rapport à l’image

L’humain et sa société 


L’être Humain est un animal social qui apprend par mimétisme, c’est à dire qu’il reproduit les actions qui auront tendance à permettre de vivre plus facilement.

Notre société elle, est une personne comme vous et moi, elle évolue, est parfois injuste, parfois même pas très belle, elle se cherche et passe par différentes phases dans sa construction.
Dans une forme de schizophrénie, elle condamne les idéologies exaltant la beauté physique tout en cédant collectivement à l’obsession du look qui la mettra le plus en valeur.
Elle valorise la beauté (surtout féminine) de plus en plus, car contrairement à l’intelligence elle est facilement assimilable et ne représente pas de risque vital pour celui qui se trouve face à elle.

De la crèche à l’entreprise, en passant par l’école et la vie privée, l’apparence physique est un facteur de discrimination. Car même si nous avons du mal à l’admettre, dès l’enfance les personnes belles sont préférées aux premiers de la classe qui eux seront mis à l’écart du groupe. La beauté fédère là où l’intelligence inquiète.
Bons nombres d’études ont été faites sur le sujet et corroborent ce fait, Scania de Schonen, psychologue française et directrice de recherche au CNRS a fait défiler devant les yeux de nourrissons âgés de trois jours des visages féminins considérés par des adultes comme étant séduisants en opposition à d’autres vus comme l’étant moins, le résultat fut étonnant : Les bébés fixèrent plus longuement les jolis faciès que les autres, c’est l’insondable pouvoir de la beauté.

Mais il ne faut surtout pas se faciliter les choses en nous disant que beauté ne peut rimer avec intelligence, nous reviendrons sur ce point plus bas.
Comme le disait Aristote «La beauté est une meilleure recommandation que n’importe quelle lettre» , c’est pourquoi beaucoup préféreront user de leur intelligence en montrant une image d’eux plus superficielle, plus apte à leur ouvrir certaines portes.

Le business de la beauté.


Il est en plein essor et génère des Milliards de dollars chaque année. La beauté est un business et un joli minois ou une plastique de rêve attire les investisseurs et offre certaines opportunités. Beaucoup d’hommes et de femmes en sont conscients, et certains misent tout sur leur physique.

C’est souvent à ce moment qu’entre en jeu un réflexe induit par l’histoire de notre société. Là où un bel homme sera félicité pour ses efforts, une femme, elle, sera vue comme étant superficielle, voir même une prostituée car nous avons tendance à nous souvenir que la plus vieille manière de monétiser la beauté est la vente de ses charmes. Voilà pourquoi on les catégorise à tort dans le plus vieux métier du monde.
Et oui….l’humain a tendance à créer des ponts qui n’ont pas lieu d’être pour se faciliter les choses : elle vend des photos sexy d’elle ? C’est une fille de joie !!!!


Sauf que ce jugement rapide ne tient pas compte de tout le travail en amont !!! Car oui, posséder une plastique de rêve implique très souvent un mode de vie contraignant : entraînements sportifs intensifs, régimes alimentaires, opérations douloureuses….Devenir/être/rester beau est devenu un métier à part entière, et trop se permettent d’apporter leur jugement sans prendre en compte tout cela, car nous ne sommes pas responsables de notre physique, mais de ce que nous en faisons.

Es-tu d’accord avec cela ? Dis le-nous en commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *